GameOsphère est un blog 100% participatif dans son traitement de l'actualité jeux-vidéo (consoles et PC). Tout membre inscrit peut participer en évaluant les articles qu'il consulte mais aussi en publiant les siens; les meilleurs rédacteurs sont rémunérés tous les mois.

En savoir plus
 
    • adamschule85 : Very interesting information! Perfect just w...
    • adamschule85 : This may possibly be quite helpful for some ...
    • adamschule85 : You can definitely see your enthusiasm in th...
    • adamschule85 : I know this is kinda off topic however I’d f...
    • adamschule85 : I appreciate you writing this article plus t...
    • adamschule85 : I am a devotee of your website. Keep up the ...
    • adamschule85 : I commend the instructive article you provid...
    • adamschule85 : Very interesting details you have observed, ...
    • adamschule85 : Easy to need methods that obviously affair, ...

    Test

    X360 PS3

    [Test] Resident Evil 5

    Posté par Lock-on le 22/03/09 à 17h23

    Et oui, voilà le dernier opus de la saga Resident Evil bouclé... A la prochaine !

    Mais je ne vais quand même pas partir comme ça. Pas avant de vous avoir fait part des mes impressions sur la bête. Des impressions qui je l'espère seront aussi objectives que possible et qui aideront les derniers hésitant d'entre vous à faire leur choix.

       

    Avant tout je tenais à vous dire que je suis un assez grand fan de la saga. J'ai terminé presque tout les opus à l'exception du Code Véronica (n'ayant pas eu la PS2) et Resident Evil premier du nom sur PSX. J'ai eu l'occasion de terminer son remake sur Gamecube en son temps.

    Bref j’ai donc suivi l’évolution de cette série à travers les âges.

    Quant est-il de ce dernier épisode pas mal controversé ? La série s’est essoufflée après l’adaptation de Code Veronica sur PS2, avec Resident Evil 0 sur gamecube.

    Véritable vitrine technologique de la console, cet opus n’a cependant pas su marquer la mémoire des fans. Pour cause, une maniabilité vieillotte, plus de coffres communicants, vous imposant de laisser certains objets par terre, et donc pas mal d’aller-retours dont on se serait volontier passé. (C’est d’ailleurs pour cette raison que je n’ai pas eu le courage de finir ce dernier) Bref un gameplay dépassé, qui n’a guère évolué depuis l’opus PSX.

    Quelques temps plus tard les premières annonces d’un 4e épisode arrivent. On y aperçoit Leon S. Kennedy dans un manoir se confrontant avec un fantôme armé d’un crochet à la main. Même constat un gameplay qui reste inchangé, malgré l’ambiance intéressante qui semble se dégager de la vidéo.

    Quelques mois plus tard, le créateur de la série se rend compte que celle-ci piétine et s’embourbe à nouveau dans les mêmes mécanismes archaïques… Resident Evil 4 a besoin de changement. Il décide donc de faire une chose assez osé, de recommencer tout à zéro.

    Changement d’ambiance et de décors, direction l’Espagne, où Léon enquête sur le kidnapping de la fille du président des Etats-Unis. Il se heurte à des villageois plutôt hostiles, infectés par un parasite inconnu.

    Un gameplay nouveau résolument orienté action, des graphismes en 3D intégral à tomber, offrant à la gamecube un hit de choix. Pourtant acclamé par la presse et par de nombreux joueurs dans le monde, certains d’entre eux ne voient pas en ce jeu un « vrai Resident Evil ». En effet malgré certains clins d’œil à la série, aucune trace de zombies, de virus, de multinationale pharmaceutique etc… Il n’en reste pas moins un très grand jeu.

    Avec l’arrivée des consoles nouvelles générations offrant de nouvelles possibilités, un 5e opus semble inévitable. Les premiers trailers laissent entrevoir un Chris Redfield dans un village africain, attaqué par une horde d’individus plutôt véloces, dont on apercevra que les ombres. On nous annonce un mode coop, une première pour la série, ainsi qu’une gestion de la chaleur… Il faudra attendre quelques mois avant de voir débarquer les premières vraies vidéos et images du jeu.

    C’est là que la polémique commence, la plainte pour racisme mise à part, les déceptions se font entendre, certains éléments du gameplay annoncés comme la gestion de la chaleur semblent rester à l’état de promesses. On y voit un jeu plutôt beau, mais très différent des premiers trailers avec un gameplay très orienté action dans la même vaine que son prédécesseur.

    Mais quant est-il exactement ?

    Le jeu a été testé sur une xbox 360, et en coopération sur écran-splitté. Et pour ne pas se gâcher le plaisir, et surtout parce qu’on n’est pas des rigolos, nous avons opté pour le mode vétéran.

    Première prise de tête, trouver comment jouer en coop en split-screen. En effet, il a fallu que l’on lise la notice pour que mon coéquipier réussisse à rejoindre la partie aux commandes de la partenaire de Chris, Sheva Alomar.

    La partie débute par une petite promenade dans le village où vous débarquez. Aucune arme, rien, sauf si on tient compte des bras outrageusement musclés de Chris. Après avoir rencontré votre contact local, enfilé votre combi moulante et récupéré votre Beretta vous vous apercevrez rapidement que les us et coutumes locales semblent plus que douteuses.

    En effet après quelques minutes d’exploration vous serez confronté à votre premier autochtone récalcitrant, qui ne devrait pas être un problème.

    Ensuite arrive la partie que tous ceux qui ont bouclé la démo connaissent. Après la cinématique mettant en scène l’exécution de ce qui ressemble à votre ex-contact local, vous devrez faire face à la population mécontente de cette petite bourgade d’Afrique.

    Ca commence fort en effet. Mais si vous avez terminé le 4e épisode vous aurez l’impression d’avoir déjà vécu cette scène. Vous devrez en effet barricader, temporairement les portes et fenêtres de la maison afin de ralentir ces habitants féroces. Le temps de récupérer des munitions, et autres grenades planquées dans un tiroir ou dans des piles de fruits (quoi de plus normal).

    Une fois les armoires mises à mal, plus le choix, vous qui refusiez  jusque là d’employer la force, constaterez que le génocide de  la population de ce village si calme 5 minutes avant votre arrivée semble inévitable.

    Premières impressions,  c’est chaud... Pas seulement parce que 25 paysans ayant dévalisé un Bricorama vous foncent dessus mais parce que la maniabilité est assez rudimentaire.

    A part l’apparition des déplacements latéraux, elle n’a pas évolué depuis la dernière aventure aux commandes de Léon. Il vous faudra un certain temps d’adaptation avant de pouvoir viser correctement. Autre problème rebutant, l’impossibilité de tirer ou de recharger en marchant. Cela vous semble peut-être accessoire mais quand un boss vous court après, vous avez tendance à jurer quand votre perso s’arrête pour recharger calmement son arme. Sachant que non-customisées, certaines d’entre elles nécessitent pas mal de temps.

    Vous l’aurez compris Resident Evil 5 se dote d’une maniabilité d’un autre âge… En effet tout si comme moi vous avez bouclé et aimé, le très bon Dead Space, vous aurez du mal à apprécier la maniabilité du survival de Capcom puisque cette dernière semble à des années lumières de ce qui se faisait quelques mois plus tôt dans l’espace aux commandes de notre ami Isaac.

    On se demande même si Capcom n’a pas fait exprès de conserver le gameplay tel quel pour augmenter la difficulté d’un titre qui aurait été sans doute trop facile autrement…

    Autre point gênant il nous est impossible de frapper les ennemis comme bon vous semble. La nature a doté Chris de troncs d’arbres en guise de bras. Pour les utiliser, il vous faudra viser les jambes, les bras ou la tête d’un ennemi pour le voir vaciller et voir apparaitre une action contextuelle vous permettant d’asséner un uppercut dévastateur, un coup de pied, ou pour briser le coup de ce dernier avec élégance. Quoi qu’il en soit, vous devrez abuser de ces astuces si vous ne voulez pas souvent tomber à court de munitions.

    Niveau inventaire, ça a quelques peu changé par rapport au titre précédent. Pas forcément toujours en bien.

    Votre inventaire est composé d’un carré de 3x3. Chaque item peut occuper une case, que ce soit une boite de munition ou un lance roquette. Petite nouveauté, si vous placez les armes ou objets dans les cases haut-gauche-bas-droite, vous pourrez y accéder rapidement via votre croix directionnelle. Pratique, à partir du moment où vous organisez votre inventaire. Il est seulement dommage de ne pas avoir de raccourci rapide pour les soins par exemple. Vous devrez en effet vous arrêter, aller dans votre inventaire et vous équiper d’une herbe pour vous soigner (sauf si vous l’aviez assigné au préalable à une touche de la croix directionnelle).

    Vous l’aurez compris, tout ça n’est pas très pratique, on aurait apprécié un menu rapide, sous forme d’une liste déroulante par exemple. Car dans la vie, si vous voulez sortir quelque chose de votre poche, vous ne devez pas passer par un inventaire ni cliquer sur un bouton pour vous en équiper.

    Surtout que l’inventaire ne met pas le jeu en pause… Croyez moi quand vous vous trouvez face à face avec une demi-douzaine de « lickers » et qu’une grenade pourrait vous aider à mieux appréhender cette situation de crise, vous auriez certainement apprécié une interface plus rapide histoire de pas se faire bouffer alors que vous avez le nez plongé dans votre inventaire. Parce que ça va parfois très vite, surtout en vétéran.

    De plus, contrairement, à l’inventaire de Léon, il n’est plus possible d’acheter des emplacements supplémentaires. Un simple choix qui renforce le réalisme ? Pas sûr encore une fois…

    Au coin des nouveautés de l’inventaire, il est possible de donner et d’échanger des objets avec votre partenaire. Cependant si vous avez apprécié le fait de pouvoir échanger des armes avec Shiva dans la démo, sachez qu’il n’est pas possible de le faire en coop. C’est assez dommage en effet. Car si vous êtes jaloux de la nouvelle AK-47 de votre partenaire, sachez qu’il vous faudra passer par la case "acheter" pour pouvoir vous procurer la vôtre.

     

    Quant à la partie graphique, nous ne ferons pas tant la fine bouche et n’irons pas par 4 chemins, c’est splendide. Même si le jeu ne définit pas de nouveaux standards graphiques il n’en reste pas moins un des plus beaux jeu de cette génération, tout support confondu.

    Les animations sont excellentes et bien décomposées, la fluidité est au rendez-vous en toutes circonstances, les effets pyrotechniques ne sont pas en reste.

    Pourtant, et c’est là un des défauts majeurs du jeu, le phénomène « Resident Evil 4 HD » ressort malgré tout assez fort. On a l’impression de voir parfois le même jeu en beaucoup plus fin.

    Les animations des ennemis n’ont presque pas changé. Ils ont toujours la même démarche, font toujours les mêmes erreurs, réagissent toujours aux armes de la même façon. On aurait aimé voir un peu de nouveautés à ce niveau.

    Mais il n’y a pas que l’aspect graphique qui nous rappelle son aîné. Beaucoup de phases de jeu sont similaires. La première altercation avec les  villageois, par exemple. Très semblable à celle de Léon S. Kennedy dans le village espagnol. De nombreux boss également, et pour dire que je n’exagère pas, l’un d’entre eux a tout simplement été repris dans Resident Evil 5…

    Cependant côté scénario, RE5 se permet par contre de corriger le tir vis à vis de son aîné. Si re4 avait pris quelques distances avec l’univers de Resident Evil tel qu’on la connu, RE5 renoue avec ses origines en levant le voile sur pas mal de points qui restaient non élucidés jusqu’alors.

    Ces retrouvailles et souvenirs du passé feront l’objet de cinématiques « in-engine » splendides dont la mise en scène s’avère particulièrement efficace. Ajoutez à cela un doublage en VO sous-titré de très bonne facture. Un régal pour les yeux et les oreilles ! Et tout comme dans RE4, vous aurez aussi droit de temps en temps à des actions contextuelles lors des cinématiques.

    Je constate que je m'emballe pas mal dans la longueur de ce test, et que vous êtes bien courageux si vous êtes arrivés jusque là... J'en ai presque oublié de parler de l'une des grandes nouveautés (pour ne pas dire la seule) du jeu : le mode coopération.

    Que dire si ce n’est que cela est un réel plaisir de pouvoir partager l’aventure avec un ami. Celui-ci prendra tout simplement le contrôle de Sheva. Hormis des mouvements différents lors des actions contextuelles et d’un postérieur assez sexy, il ne semble pas y avoir de différence entre les deux protagonistes. La partie coopération s’axe surtout autour de la survie des deux personnages. Quand la barre de vie de l'un d'eux atteint un niveau critique, son écran deviendra flou, il ne pourra plus tirer et une alerte retentira. Il faudra alors que son partenaire s’approche rapidement de lui pour  le remettre d’aplomb en appuyant sur la touche d’action indiquée. Dans le cas contraire un délai trop long ou une attaque lui sera fatale.

    De plus lorsque l’un d’entre vous se fera agripper par un zombie ou un boss, l’autre pourra s’approcher de vous et mettre une torgnole à l’agresseur afin de vous libérer des griffes de ce dernier. C’est assez efficace et cela permet de se sortir de pas mal de situations délicates. Car on se retrouve vite acculé par le nombre.

    En dehors de cela, la coopération se limitera aux zigouillage des boss et à ouvrir certaines portes, nécessitant l’intervention des deux personnages (2 leviers).

    Quoi qu’il en soit cela fonctionne très bien, on se prend très vite au jeu et on n’hésite pas à venir en aide à son coéquipier, qui vous sera d’une grande utilité.

    Je n’ai pas eu l’occasion de tester d’autres modes de difficulté, mais une chose est sûre je déconseille le mode vétéran si vous comptez vous farcir Sheva en mode IA. Nous avons dû nous y reprendre une bonne dizaine de fois pour franchir certains passages ou certains boss, donc vous voilà prévenu.

    Et voilà que ce termine ce test. J’ai évité autant que possible de dévoiler l’histoire en me concentrant sur le gameplay et la forme.

    Au final, Resident Evil 5 est donc une très bonne surprise, et même si on peut lui reprocher pas mal de choses, notamment un manque d’originalité au niveau du gameplay,  une maniabilité à revoir et un gros air de déjà vu, on constate qu’encore une fois, la recette fonctionne et qu’on se laisse prendre très vite au jeu. Malgré les heures et les chapitres qui défilent, jamais une fois nous n’avons eu envie de deposer la manette. C’est plutôt la fatigue qui nous faisait rapporter l’aventure au jour suivant…

    Mais attention messieurs de Capcom, si la formule a bien marché cette fois-ci, si la réalisation, le mode coopération très sympathique et les maigres nouveautés ont suffit pour nous faire passer un excellent moment, un éventuel Resident Evil 6 devra entamer un nouveau virage, tel que l’a fait avec brio Resident Evil 4 en son temps…  Et on vous y attend à ce tournant  ;) !

    Graphismes : 19/20
    Une belle performance graphique sur console, certainement le plus bel atout du jeu, malgré une forte ressemblance avec son prédécesseur...
    Gameplay : 13/20
    Une jouabilité qui n'a guère évolué et qu'on soupçonne de cacher quelques faiblesses au niveau du gameplay.
    Durée de vie : 16/20
    Les niveaux s'enchainent les uns après les autres, sans jamais perdre en intensité. Je vous conseille le mode vétéran surtout si vous comptez jouer en coopération.
    Ambiance Sonore : 18/20
    Rien à dire sur ce point, des bruitages de très bonne qualité, la traditionnelle VO impeccable...
    Originalité : "du grand classique ..."
    On reprend les bases du 4, on rajoute de la coopération et des graphismes qui en jettent !
    Note Globale : 16/20

    Un jeu jeux d'action à tout casser, à des années lumières au dessus de la moyenne. Mais un Resident Evil moyen... Pas de claque comme son mentor nous en avait mis sur gamecube...




    - Graphiquement irréprochable !

    - Un scénario plus intéressant !

    - De l'action en veux-tu en voilà !

    - Un vrai mode coopératif !


    - La jouabilité d'un autre âge...

    - Un manque d'originalité...

    - Un Resident Evil 4 HD ?
    Vous devez être connecté en tant que membre pour pouvoir noter et envoyer des alertes sur un article.
    Cliquez ici pour vous inscrire (gratuit et rapide).

    Notez cet article :

    • Currently 3.00/5

    Note: 3.0/5 (3 votes)


    Voter pour un article vous rapporte 10 points; laisser un commentaire vous rajoute 15 points.

    4 COMMENTAIRES


    Posté par Lock-on :
    le 22/03/09 à 17:06
    Je constate que je me suis un peu emballé, merci à tout ceux qui le liront dans son intégralité XD
    Posté par Greil 93 :
    le 22/03/09 à 19:03
    Je l'ai lu en entier et c'est vrai que c'est assez long ;) mais bon je m'en fiche c'est un bon test quand même
    Posté par Lock-on :
    le 22/03/09 à 19:19
    A je suis content alors :) Je n'ai pas perdu mon temps :P
    Posté par Gimli :
    le 22/03/09 à 20:50
    Voilà, je l'ai lu en entier, excellent test, il m'a bien fait marrer en particulier la taille des bras du perso :p Et chapeau pour le mode vétéran !

    Commenter cet article :

    Vous devez être connecté en tant que membre pour commenter les articles. Cliquez ici pour vous inscrire.